joyeux anniversaire Pen Duick VI – Du 9 au 10 mai 2013 – Brest

Réservez votre chambre au cœur du centre ville de Brest  ou au 02.98.44.23.91

Le 28 juillet prochain, il y aura quarante ans que Pen Duick VI était mis à l’eau à l’arsenal de Brest. L’association Eric Tabarly a choisi de commémorer cet évènement à Brest le 9 mai, premier jour du Grand Prix de l’Ecole Navale, avec le soutien de la marine nationale, de DCNS, de la ville de Brest, de Volvo, et en présence de plus de trente anciens équipiers de Pen Duick VI.

Sur 2 jours, du jeudi 9 au vendredi 10 mai, des animations maritimes variées seront organisées dans la rade en présence des 5 Pen Duick: rassemblement des « sport-boat » du grand prix de l’école navale, la «Pen Ar Bed Paddle Race », course inter entreprise de Stand Up Paddle…

Un rendez-vous à ne pas manquer !

 L’association Eric Tabarly :

Créée en 1998, à la suite de la disparition d’Éric Tabarly, l’association Eric Tabarly se base dans les locaux de la cité de la voile à Lorient. Ses missions sont de maintenir en condition de navigabilité les cinq Pen Duick, les faire naviguer et favoriser le développement de la culture marine telle que l’entendait Éric Tabarly. 

Pen Duick VI

La sixième Pen Duick a été construit en 1973 à l’arsenal de Brest. Il a été pensé par l’architecte André Mauric et mesure 22m de long et 5m50 de large.

En 1973, époque de la création de la première Whitbread, aucun grand bateau « classique » n’avait encore pénétré les hautes latitudes sud en compétition. Eric Tabarly conçoit Pen Duick VI pour ce programme, ainsi que pour les autres courses répondant à la jauge IOR(International Offshore Rule). Un parcours complet où il faut être le plus rapide à traverser les calmes, profiter des alizés, conserver l’avantage au portant dans les tempêtes. 
La construction en alliage d’aluminium par l’arsenal de Brest d’un bateau aussi important -il pèse quelques trente tonnes- demande un budget conséquent. Tabarly est dépourvu de fortune personnelle. Au début des années 70, le sponsoring n’est pas encore dans l’air du temps et le marin breton tient au nom de Pen Duick. Le mode de financement adopté pour construire le sixième Pen Duick marque son temps par son originalité et préfigure le sponsoring des années 80. Ce montage est dû à la réflexion de Michel Leberre, publicitaire, et de Gérard Petipas, naviguant depuis de longues années avec Tabarly. Un pool de fournisseurs réunis dans un groupement d’intérêt économique va participer au financement principal.

Ce grand ketch en aluminium de 22 mètres va connaître la gloire à l’occasion d’une victoire héroïque dans la Transat en solitaire de 1976. De l’avis même du maître des Pen Duick, il s’agit de sa plus belle victoire. Puis, il poursuit une formidable carrière à l’occasion de navigations sur l’ensemble des océans du monde où il apprend la haute mer à bon nombre d’équipiers. Certains deviendront célèbres. A partir de St-Malo, il continue de faire découvrir l’art de la navigation hauturière dans le monde entier. Aujourd’hui, il est basé à Lorient.

____________________________________________________________________________________________________________________________________